2 oct. 2018

À la découverte de Kyoto et ses alentours


voyage-kyoto
Konichiwa ! Cet été, je me suis rendue au Japon. Après avoir visité Tokyo, il était impensable de ne pas visiter la région du Kansaï. Au programme, Kyoto, puis ses villes "voisines" : Kobe, Osaka et Nara. Chacune de ses villes est chargée d'Histoire, de spécialités culinaires ... Je t'embarque à la découverte de Kyoto et de ses alentours !

Pour que tu puisses te repérer, voici une carte zoomée de l'île d'Honshū, l'île principale de l'archipel japonais. C'est à l'ouest de Tokyo que se trouvent les villes de Kyoto, Kobe, Osaka et Nara. Si environ 500 kilomètres séparent les capitales Tokyo et Kyoto, le voyage en train (appelé Shinkansen) permet d'effectuer le trajet en moins de 3 heures ! 

carte-honshu
Pour cet article, il y a un peu moins de photos, car pour des raisons de droit à l'image et de respect, j'ai essayé de publier des photos où l'on ne voit personne - ce qui est vraiment difficile à obtenir dans des lieux aussi touristiques...

Kyoto

Durée du séjour : une semaine

Dès les premiers instants, Kyoto m'a charmé. Nous sommes arrivés à Gion, le quartier traditionnel de la ville. Comparé à Tokyo, les bâtiments ont plus le charme de l'ancien, il n'y a pas d'immenses gratte-ciels de chaque côté de la rue, la vue est plus dégagée, la ville plus calme. Il est fréquent de croiser des jeunes filles ou des couples se promener vêtus de leurs kimonos, avec la coiffe et les chaussures traditionnelles. 

Il y a énormément de lieux à visiter à Kyoto et malheureusement, nous n'avons pas pu suivre entièrement notre programme. Mais voici quand même un aperçu de nos visites :

kyoto-rue


gion-kyoto

temple-kyoto

lampions-kyoto


Fushimi inari taisha : Symbole emblématique de Kyoto, ce lieu est un sanctuaire composé de plus de 10 000 torii (portail traditionnel japonais). Il faut compter une à deux heures de randonnée pour arriver au sommet et découvrir une vue panoramique sur la ville. C'est un endroit magique et impressionnant, perdu au cœur de la nature. Par contre, légère déception, en apprenant que les inscriptions au dos sont en fait des publicités pour les entreprises et hommes d'affaires qui financent les torii.

Pour la petite anecdote : pour le retour, nous avons emprunté un chemin de quelques toriis, mais suivi ensuite d'une route raide (très raide) et de voitures garées par-ci par-là, autrement dit rien de comparable avec l'allée (les véhicules sont ceux de marchands - car oui, il y a des restaurants tout au long et d'ailleurs le prix augmente tout au long de l'ascension, bref, pour dire que cela ne nous pas choqués). Nous marchons avec un groupe de Chinois et d'Américains, jusqu'à comprendre que cette route n'était pas celle que nous aurions du prendre. Nous n'avons pas osé faire demi-tour et remonter et nous avons donc poursuivi notre route, arrivant dans la ville, à quelques kilomètres de l'entrée du sanctuaire. À retenir : il faut descendre par la même route empruntée à l'allée !


plan-fushimi-inari

kitsune-fushimi-inari

fushimi-inari

torii-kyoto

Pour l'une de nos dernières journées à Kyoto, nous avons décidé de louer des vélos et de nous rendre jusqu'à Arashiyama, à une dizaine de kilomètres de Kyoto. Se déplacer en vélo à Kyoto est vraiment très agréable. Le chemin que nous avons emprunté a commencé dans la ville où nous avons suivi la piste cyclable puis la rivière qui nous a conduit jusqu'au Pont Togetsukyō (le pont qui traverse la lune). Arashiyama possède un paysage très poétique grâce à sa montagne et la rivière. C'est surtout un lieu très connu pour sa bambouseraie :

foret-bambous-kyoto

arashiyama-kyoto

Nous avons également visité le complexe Kiyomizu-dera qui regroupe plusieurs temples nichés au flanc de la "colline". Ce lieu fait parti du patrimoine mondial culturel de l'Unesco. Ce que nous avons adoré, c'est que la route pour redescendre est bordée de magasins aux produits artisanaux (baguettes, yukatas, kimonos, éventails, vaisselle en porcelaine...). Un bon endroit pour acheter de jolis souvenirs.

 
Notre hôtel : Kyoto Grandbell Hotel

kyoto-grandbell-hotel

J'ai adoré cet hôtel et pour cause, il n'a que des points positifs :

- Son emplacement : au cœur du quartier de Gion, à deux minutes de la station de métro Gion-Shijo et à quelques mètres des rues commerçantes de Kyoto.
- Le personnel de l'hôtel qui est vraiment adorable et qui parle très bien anglais.
- La chambre avec son lit King Size
- La possibilité de louer des vélos pour la journée
- Son onsen








Le point culture : Un onsen (littéralement source chaude) est un bain thermal japonais. D'intérieur ou d'extérieur, c'est un bain public où la nudité est obligatoire. Pratique ancestrale, l'eau a des vertus thérapeutiques et purifie le corps et l'esprit. Il y a un rituel à respecter en amont du bain : on se déshabille dans une première salle où l'on dépose toutes ses affaires dans un casier, puis on rentre dans une autre pièce où il faut se rincer, ensuite, on entre lentement dans le bain. En tant qu'Occidentaux, nous avons tous une appréhension par rapport à la nudité, mais cela fait partie de la culture japonais et libre à chacun de tester. Dans un onsen, vous allez être confrontés à des personnes de tout âge (les hommes et les femmes sont séparés) et les gens ne prêtent pas attention à vous. Finalement, la température est tellement élevée dans l'eau que l'on n'y reste pas très longtemps. C'est une expérience unique que peu de gens regrettent.

Deux restaurants coup de cœur :

Sushi Tetsu Pontocho : Nous ne pouvions pas aller au Japon sans nous rendre dans un sushiya (un restaurant de sushis). Nous avons choisi le Sushi Tetsu Pontocho, suite à ses bons avis sur Trip Advisor. Toutefois, beaucoup de commentaires mentionnaient de l'attente avant de rentrer dans le restaurant. Et effectivement, nous avons attendu... quasiment une heure et quart. Ce qu'il faut savoir si tu comptes y manger de un : penses à réserver, deux, si tu te rends directement sur place, penses à noter ton nom sur le tableau à l'entrée du restaurant qui permet au personnel de savoir combien de personnes attendent et leur ordre d'arrivée. Pour nous, cette attente ne s'est pas faite en vain, car nous avons dégusté les meilleurs sushis de notre vie ! Assis au comptoir, nous avions un chef qui préparait les plats sous nos yeux. Comme le montre la photo ci-dessous, les poissons sont déjà découpés et permet de juger la fraîcheur et surtout de faire son choix ! On commande au fur et à mesure, ce qui permet de manger à sa faim et de contrôler son budget ;) .

    sushis-kyoto

    Teppanyakiniku Niyama Kiyamachi : Le deuxième restaurant que nous avons aimé à Kyoto est un teppayanki, c'est-à-dire un restaurant dont la spécialité est la cuisson sur une plaque chauffante. Installés au comptoir, nous avons pu voir les chefs à l’œuvre et sympathiser avec eux. Ils proposent un menu avec 4 viandes, mais notre préférence a été pour le bœuf Wagyu, une viande persillée, tendre et délicieuse. Je vous laisse avec un petit aperçu de notre repas et de l'ambiance : 

    wagyu-kyoto

    Kobe et sa viande *_*

    Durée du séjour : 1/2 journée
    Trajet Kyoto - Kobe : direct, environ 30 minutes

    kobe

    Kobe est une ville portuaire de la baie d'Osaka. C'est une ville mondialement reconnue pour son bœuf. Le bœuf de Kobe a la réputation d'avoir un goût très tendre et savoureux dû à son persillé. Si comme nous, tu es amateur de viande, c'est vraiment une expérience culinaire à faire !

    Pour déguster cette viande, nous avons fait le choix de manger dans un restaurant haut de gamme : Kobe Beef Steak Ishida Kitanozaka. C'est un plaisir que nous avions prévu de nous accorder et nous le regrettons pas. Le restaurant étant très prisé, nous avons pris le soin d'arriver avant midi pour nous assurer d'avoir une place (par contre, si vous êtes un petit groupe, pensez à réserver !). Après avoir patienté une quinzaine de minutes, nous sommes conduits à notre table, dans une salle cloisonnée qui peut accueillir au maximum 6 personnes. Le restaurant est entièrement séparé en petites salles pour donner cet espace intime et privilégié à chaque client. Nous prenons le menu classique et ensuite tout se déroule selon un rythme bien précis, qui donne toute sa signification à l'expression "l'art culinaire". Le chef se présente à nous et sera présent rien que pour nous tout au long de notre repas. Il nous montre le morceau de viande, nous explique comment il va le préparer, comment l’assaisonner...

    boeuf-kobe

    Il découpe et cuit la viande pendant que nous mangeons nos salades d'entrée. Ensuite, il nous sert nos assiettes : des morceaux de bœuf accompagnés de riz et de légumes puis, un autre plat avec des morceaux grillés sautés avec du soja. Le goût est au rendez-vous. Le repas se termine avec une glace au Yuzu accompagnée d’une tasse de thé noir. Tout est pensé de A à Z pour offrir une satisfaction culinaire.

    En sortant du restaurant, il faisait un temps pluvieux et nous avons décidé de monter dans un bus touristique qui permet de faire le tour de la ville. Malheureusement, celui-ci était blindé et l'air presque irrespirable, ce qui fait que nous avons écourté notre visite sans en découvrir plus sur cette ville...

    Osaka

    Durée du séjour : 1 journée
    Trajet Kyoto - Osaka : direct, environ 30 minutes

    osaka

    Osaka est la 3ème plus grande ville du Japon. C'est une ville très moderne et jeune. Nous y avons fait beaucoup de magasins : d'abord, dans la rue commerçante de Shinsaibashi, puis dans la rue Orange Street (ou Tachibana-dori). Cette rue de huit cents mètres est dédiée aux jeunes créateurs, aux bars trendy et aux concepts store. Le lieu où l'on trouve toute la jeunesse d'Osaka. Ensuite, nous avons visité deux quartiers plus connus : Dotonbori et ses restaurants aux grandes enseignes mouvantes et America Mura, le quartier d'inspiration américaine. Enfin, nous avons terminé dans le quartier Den Den town destiné aux jeux vidéos et aux mangas.


    Je l'avoue, personnellement, c'est la ville que j'ai le moins aimé dans tout notre voyage... Certainement qu'Osaka mériterait plus d'une journée de visite et qu'il aurait fallu la découvrir de nuit.

    rue-osaka


    Nara, la ville des daims

    Durée du séjour : une journée
    Trajet Kyoto - Nara : direct, environ une heure



    nara
    Dès la sortie du train, la gare de Nara affiche fièrement sa mascotte daim. Il suffit de marcher une quinzaine de minutes pour se rendre jusqu'au Parc de Nara. Tout au long du chemin, on commence à voir de drôles de panneaux :


    nara-panneau

    Dans le parc et ses alentours, les cervidés sont libres et se baladent tranquillement. À chaque recoin, il y a des stands où acheter des petits biscuits pour nourrir les daims. Si vous faites une petite révérence devant eux, ils vous la rendront et attendront poliment leurs récompenses. Néanmoins, ce sont des animaux sauvages et ils peuvent aussi vous courser ou vous "attaquer" si vous tardez à leur donner leur goûter...


    Au sein du parc, il n'y a pas que les daims à voir. Le premier temple à contempler est le Kofuku-ji. Deuxièmement, il y a le temple Todai-ji (ci-dessous) qui abrite le Daibutshu, un Bouddha de 15 mètres de haut. Avant de rejoindre le temple, il y a une allée de stands de cuisine de rue où il est impossible de passer sans succomber à l'appel de la nourriture...

    todai-ji


     

    De l'autre côté du parc, le Kasuga Taisha. Ce sanctuaire est inscrit au Patrimoine mondial de l'Unesco : il est connu pour ses milliers de lanternes suspendues en bronze et celles en pierre qui jalonnent le sentier.
    kasuga-taisha



    Sur le même sujet : À la découverte de Tokyo ! 

    Es-tu déjà allé(e) au Japon ?


    voyage-kyoto


    Dans mon prochain article sur le Japon, je listerais les objets indispensables pour son voyage ;)

    Estelle



    SHARE:

    6 commentaires

    1. Superbe découverte ! Je ne connais que Tokyo mais ton article me donne envie de retourner au Japon !!

      RépondreSupprimer
      Réponses
      1. Je crois qu'une fois qu'on y a mis les pieds, on a toujours envie d'y retourner !

        Supprimer
    2. Je ne connais pas le Japon mais rêve de découvrir ce pays fascinant ! Belles photos !!!

      RépondreSupprimer
      Réponses
      1. J'espère que tu auras la chance d'y aller !
        Merci !

        Supprimer
    3. C'est sublime ! Je rêve de découvrir le Japon traditionnel en dehors des livres ! Merci pour ce partage.

      RépondreSupprimer
      Réponses
      1. Toute la beauté du traditionnel qui se mélange avec le moderne, ce pays est si beau, j'espère que tu pourras le découvrir =)

        Supprimer

    © Black Pivoine
    Blogger Designs by pipdig