Le bonheur et moi.

26 févr. 2018


Le bonheur et moi
Depuis quelques années, ma vision de la vie a changé. Généralement, les gens ont le déclic quand un événement bouscule leur vie. Chacun gère ses émotions différemment. Pour ma part, j'ai adopté un état d'esprit différent, comme si les mauvaises pensées ne me collaient pas à la peau. Bien sûr, elles arrivent parfois à s'agripper, mais, j'ai trouvé comme une solution pour les effacer. Le bonheur et moi ou comment je perçois les choses.

.

Note : Ces derniers temps, j'ai regardé beaucoup de vidéos de Natacha Birds. Elle m'a donné envie de m'exprimer à sa façon : poétiquement, en douceur... J'ai voulu cet article un peu différent de d'habitude, en écrivant de manière décousue, en racontant ce qui me passait par la tête. N'est-ce pas là l'essence même du blog ? Une page d'un journal intime. Si cela te plaît, j'aimerais écrire plus d'articles de ce type. 
 .
Le bonheur, qu'est-ce que c'est ? C'est un état durable de satisfaction, de plénitude, de sérénité. Avant, je me disais heureuse, quand il m'arrivait que mon quotidien soit bouleversé : par une sortie, une visite, un repas différent. Puis, j'ai compris que le bonheur : il est là. Partout. Il est caché dans le moindre recoin de nos vies. J'ai élargi ma définition du bonheur et j'apporte plus d'importance à ses instants. J'avais dressé cette liste : 50 petits bonheurs du quotidien, mais, la liste est non exhaustive.
.
Au-delà d'optimiser mon bonheur, je l'ai réparti en deux catégories : des bonheurs bulles et ceux qui se partagent. On dit des tas de choses sur le bonheur, notamment que plus il est partagé et plus il se décuple, c'est vrai. Il y a des bonheurs qu'on a envie de partager avec le monde, de crier sur les toits, on sait que cette émotion si forte que l'on ressent va être accueillie par les autres et les rendre aussi heureux. Oui, on dit des tas de choses sur le bonheur, notamment "vivons heureux, vivons caché", c'est vrai. Il y a des bonheurs "bulles", des moments qu'on a envie de garder pour soi, qui agissent comme une sorte de bouclier, qui nous illumine, on les garde égoïstement parce qu'ils ne résonneront pas de la même façon sur les autres. Dans ces cas-là, il ne faut pas culpabiliser de ne pas les laisser les autres se l'approprier. 

J'ai appris qu'il fallait vivre le moment présent. Rien n'est acquis, rien n'est permanent. Nous avons entre nos mains quelque chose de si précieux. Même si ça peut paraître étrange les premières fois de le dire à voix haute, j'ai pris l'habitude de dire : "Je suis contente d'être là" "Je suis heureuse de vivre ce moment" "Je passe une bonne journée" "Je suis contente de te voir" "Je t'aime". Il faut cultiver la gratitude et savoir apprécier ce que l'on possède, être reconnaissant d'avoir déjà autant. Souvent, par pudeur, on n'ose pas dire les mots que l'on porte dans son cœur. On a tort.

Puis, parfois, quand ça ne va pas, je puise dans une réserve de bonheur. Je ne dis pas qu'il ne faut pas accepter ses émotions, car pleurer ou être en colère permet d'avancer, mais il ne faut pas laisser ce tunnel se refermait sur soi : il faut toujours avoir une porte de sortie. Cette réserve se compose de choses que j'aime : de souvenirs précieux, d'une chanson, de photos, d'un parfum, d'une peluche...



2 commentaires :

  1. Je suis d'accord, le bonheur se cultive au quotidien et se cache derrière les petites joies de la vie, cumulées :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout à fait, en accumulant les petits plaisirs on se crée des grands bonheurs !

      Supprimer